Cour d’appel administrative Hôtel de Beauvais

La cour administrative d’appel de Paris, située dans l’hôtel de Beauvais, est rarement ouverte au public.
Lors d’occasions très spéciales, le tribunal n’a pas de séance, c’est pourquoi certains espaces réservés seront exceptionnellement ouverts !
Le jour de la visite, en plus de l’histoire globale de l’édifice, on pourra admirer la magnifique cour, le grand escalier, la grande salle d’audience et la salle d’attente spéciale ainsi que les rares caves médiévales.

Catégorie :

Description

Informations pratiques

  • Rendez-vous : métro Saint Paul (ligne 1)
  • Durée : 1h30
  • Tour à pied
  • 20€/pers. Un à deux mercredis par mois selon saison
  • Tour privé: 300€ jusqu’à 20 personnes

Découverte de la Cour administrative d’appel de la ville de Paris.

Tous les actes de l’administration peuvent être contestés par les citoyens devant un tribunal administratif dans toute la France. La cour administrative d’appel de Paris est installée dans un superbe immeuble multiséculaire appelé l’hôtel de Beauvais.

L’hôtel particulier, monument historique édifié au milieu du XVIIe siècle sur les plans d’Antoine Lepautre, dut son salut à l’intervention de l’État qui, sur proposition du Conseil d’État, décida en 1995 d’en faire le siège de la cour administrative d’appel de Paris au prix d’importants travaux de restauration.

La visite montrera la grande salle d’audience ainsi que la vaste salle d’attente. Cette partie pourra rester hors de portée du parcours en raison de l’actialité de la Cour.

A l’exception du jardin, la rénovation a respecté l’aménagement d’origine de l’hôtel. Le parcours permettra d’admirer le grand escalier d’honneur, la cour d’honneur, l’escalier menant à l’ancienne chapelle, ainsi que la salle médiévale située au sous-sol dans un état très proche de celui découvert par les premiers propriétaires de l’hôtel, Pierre et Catherine de Beauvais. Cette dernière, première femme de chambre de la reine Anne d’Autriche, est plus connue sous le nom de Catherine Bélier, aussi appelée « Cateau la Borgnesse », et à qui Saint-Simon attribue le mérite d’avoir initié le jeune Louis XIV aux plaisirs de l’amour.

Le Roi soleil lui restera toujours profondément attaché, la conservant à ses côtés à la cour jusqu’à sa mort, et la gratifiant d’une importante pension permettant au couple de Beauvais de construire un des plus beaux hôtels particuliers du Grand siècle encore visibles dans le Marais.

Devenue l’ambassade de Bavière au 18e siècle, l’Hôtel de Beauvais reste aussi dans l’histoire pour avoir accueilli Mozart enfant lors de son premier voyage à Paris.

Aller en haut